Chapitre 2 - Respiration et répartition des êtres vivants

Introduction

On a vu dans le cours précédent que tous les êtres vivants respiraient soit de l’air, soit de l’eau. Par exemple, les poissons utilisent le dioxygène de l’eau. Chaque être vivant est adapté à son milieu de respiration.

Pbm : Comment les milieux de vie et de respiration influencent la répartition des êtres vivants ?

I. La répartition des poissons le long d’un cours d’eau.

Pb : Trouve-t-on toujours les mêmes poissons tout le long d’un cours d’eau ?

Activité 7 : la répartition des poissons le long d’un cours d’eau.

Correction :

1.    On n’a pas les mêmes espèces de poissons dans toutes les zones de la Loire : J’observe : dans le cours supérieur des truites, des varions, des chabots et des loches. Tandis que dans le cours moyen de la Loire, j’observe des vairons, des goujons, des ablettes, etc. Ce ne sont donc pas les mêmes poissons.

2.    Quand la quantité de dioxygène diminue, la truite devient plus agitée et respire plus vite.

3.    Chaque poisson n’a pas les mêmes besoins en dioxygène. Par exemple la truite a besoin de plus de 7 mg/L de O2 dans l’eau.

Ainsi quand la truite est dans une eau avec 5 mg/L, il n’y a plus assez de dioxygène : elle meurt.

Conclusion : Dans l’ensemble d’un cours d’eau, il n’y a pas les mêmes poissons partout. Toutes les espèces n’ont pas les mêmes besoins en dioxygène pour vivre :

  • la truite a besoin d’une eau riche en dioxygène (> 7 mg/L) ;

  • d’autres poissons comme la Brème ont besoins de moins de dioxygène pour vivre (< 4 mg/L).

La répartition des poissons dépend donc des conditions de respirations dans le milieu de vie, notamment de la quantité de dioxygène disponible.

II. Les facteurs qui influencent la quantité de dioxygène dans l’eau.

Pb : Pourquoi la quantité de dioxygène n’est pas la même partout ?

Activité 8 : les facteurs qui influencent la teneur en dioxygène de l’eau

1.  J’observe qu’il y a plus de dioxygène quand les courants sont rapides. Il y en a moins si l’eau est calme. Quand l’eau est chaude la quantité de dioxygène est faible.

2.   Hypothèse 1 : Je suppose que lorsque l’eau est agitée, il y a beaucoup de dioxygène.

Hypothèse 2 : Je suppose que lorsque l’eau est chaude, il y a moins de dioxygène.

3.   J’observe que la quantité de dioxygène change avec l’agitation de l’eau. Quand l’eau est calme, il y a 5,7 mg/L de dioxygène à 15°C. Quand l’eau est agitée, il y a 7,9 mg/L de dioxygène toujours à 15°C.

–> L’hypothèse 1 est validée.

4.   J’observe que la quantité de dioxygène diminue quand la température augmente : à 5°C il y a 12,5 mg/L et a 30°C il n’y en a que 7,5 mg/L.

–> L’hypothèse n°2 est donc confirmée.

5.  Je conclue de ces expériences que la quantité de dioxygène dans l’eau varie selon la température et l’agitation de l’eau.

Conclusion : La quantité de dioxygène présente dans l’eau dépend de différents facteurs physiques et chimiques : notamment la température et l’agitation de l’eau.

  • Plus une eau est chaude, moins elle a de dioxygène.
  • Plus  ‘’     ‘’   ‘’  froide, plus       ‘’   ‘’  ‘’  ‘’.
  • Plus  ‘’     ‘’   ‘’  agitée, plus       ‘’   ‘’  ‘’  ‘’.
  • Plus  ‘’     ‘’   ‘’  calme, moins     ‘’   ‘’  ‘’  ‘’.

III. L’Homme influence la répartition des êtres vivants.

Pb :: Comment l’action de l’Homme peut-elle modifier les conditions nécessaires à la respiration ?

Activité 9 : Livre p 50 et 51 : document 1 a, 1 b, 2 a et 2 b.

Lire les documents 1 a et 1 b

Document 1 a : Huile de vidange à la surface d’un étang.

Document 1 b : Expérience faite par des élèves pour expliquer la mort des poissons du doc 1 a.

  1. Formulez l’hypothèse que souhaitent tester les élèves (doc 1 b) ? (I)
  2. Comparez l’évolution de la quantité de dioxygène : a. dans le flacon 1 au cours du temps (doc 1 b). © b. dans le flacon 2 au cours du temps (doc 1 b). ©
  3. Expliquez à l’aide de vos réponses aux 1) et 2) pourquoi la pellicule d’huile provoque la mort des poissons (doc 1 a). (Ra)

Lire les documents 2 a et 2 b

Document 2 a : Article de la Nouvelle République, du 21 juin 2005, sur la pollution de la rivière Thouet.

Document 2 b : Graphiques de l’évolution de la quantité de dioxygène, de matière organique et de micro-organismes le long du Thouet.

  1. Indiquez, d’après le journaliste, la cause de la mort des poissons du Thouet (doc 2 a). (I)
  2. Formulez une relation entre : a. la quantité de micro-organismes et la quantité de matière organique dans l’eau (doc 2 b) (Ra). b. la quantité de micro-organismes et la quantité de dioxygène dans l’eau (doc 2 b) (Ra)
  3. Concluez à l’aide de ces deux exemples comment une pollution organique entraine la mort des poissons ? (Ra)

Conclusion : La pollution des cours d’eau, par exemple un rejet de matière organique, empêche le développement des plantes et favorise le développement des micro-organismes. Ceux-ci consomment tout le dioxygène ce qui empêche les poissons de respirer  la répartition des êtres vivants est modifiée.

Thème Bleak d'après zutrinken © Nicolas Ogier 2014 - Mise à jour : 5 février 2018 à 00:05